stop aux maltraitances sur les animaux Index du Forum
stop aux maltraitances sur les animaux Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

L'affaire DSK

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    stop aux maltraitances sur les animaux Index du Forum -> Coin détente -> Actualités divers
Sujet précédent :: Sujet suivant  

Coupable ou non coupable
Coupable
50%
 50%  [ 1 ]
Non coupable
50%
 50%  [ 1 ]
Total des votes : 2

Auteur Message
Steffi2684
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2011
Messages: 2 023

MessagePosté le: Ven 1 Juil - 18:10 (2011)    Sujet du message: L'affaire DSK Répondre en citant

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Alors que les avocats de Dominique Strauss-Kahn étudiaient minutieusement le dossier de l’accusation en vue de l’audience prévue le 18 juillet prochain, l’ex patron du FMI doit comparaître cet après-midi devant le juge à la demande du procureur. D’après le New York Times, la présumée victime Nafissatou Diallo aurait en effet menti dans ses déclarations contre DSK.

Coup de théâtre dans l’affaire DSK ! Le mari d’Anne Sinclair doit en effet comparaître devant le juge aujourd’hui à 17h, heure française. Une audience inattendue qui résulte de révélations faites sur Nafiassatou Diallo, la présumée victime que DSK aurait agressé sexuellement en mai dernier.

Le New York Times, a en effet révélé que Nafissatou Diallo aurait menti à plusieurs reprises à propos de son passé. D’après ce que rapporte RTL, la femme de chambre aurait notamment omis de parler à la police d’une liaisaon avec un homme emprisonné pour une affaire de drogue et qu’elle a contacté juste après l’arrestation de DSK. Dans cette conversation, qui figure dans le dossier de l’affaire DSK, elle évoquerait la possibilité de faire du profit de cette histoire. Elle aurait aussi menti pour obtenir le droit d’asile aux Etats-Unis.

Bref, sa crédibilité serait sérieusement mise en cause et le bureau du procureur commencerait à avoir de sérieux doutes sur ses déclarations. Néanmoins, Mlle Diallo maintient ses accusations pour le moment, preuves médico-légales à l’appui qui confirment un rapport sexuel, rapport sexuel consenti d’après les avocats de DSK.

Toujours d’après RTL, lors de l’audience de cet après-midi, ils devraient notamment s’appuyer sur cela et les doutes qui planent sur Mlle Diallo pour tenter d’obtenir un allègement du contrôle judiciaire de leur client puis l’annulation des charges de viol et la requalification de crime en simple délit harcèlement.

On vous tient au courant... 
 
 
 

_________________


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 1 Juil - 18:10 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Steffi2684
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2011
Messages: 2 023

MessagePosté le: Ven 1 Juil - 20:33 (2011)    Sujet du message: L'affaire DSK Répondre en citant

Moi je dirais non coupable 
_________________


Revenir en haut
Steffi2684
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2011
Messages: 2 023

MessagePosté le: Sam 2 Juil - 12:52 (2011)    Sujet du message: L'affaire DSK Répondre en citant

Dominique Strauss-Khan vient d'être libéré sur parole. Les réactions en France ne se sont pas faites attendre... Surtout du côté du Parti Socialiste.

Benoît Hamon, le porte-parole du Parti Socialiste, a réagi sur Twitter : "La libération sur parole de DSK est un moment intense de soulagement pour nous".

Lors d'une déclaration au siège du Parti Socialiste, il a ajouté : "Le fait le plus important de ce jour, c'est que le procureur reconnaît désormais qu'il existe un doute fort sur la parole de la plaignante".

Pour le moment, Dominique Strauss-Kahn reste en liberté conditionnelle : "Cependant, l'accusation n'abandonne pas les poursuites, nous attendrons donc le 18 juillet, date de la nouvelle audience pour connaître les nouveaux développements de cette affaire"
_________________


Revenir en haut
Steffi2684
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2011
Messages: 2 023

MessagePosté le: Lun 4 Juil - 20:38 (2011)    Sujet du message: L'affaire DSK Répondre en citant








La journaliste et écrivain française Tristane Banon a annoncé lundi qu'elle allait porter plainte pour tentative de viol contre Dominique Strauss-Kahn, plus de huit ans après une agression sexuelle dont elle assure avoir été victime, mettant fin à une longue tergiversation. Rappel des dates.
Février 2003 :
Tristane Banon, jeune journaliste, raconte à son entourage avoir été agressée sexuellement par Dominique Strauss-Kahn au cours d'un entretien pour son premier livre, dans lequel elle voulait faire raconter à des hommes certains de leurs échecs : "Erreurs avouées... (au masculin)".
Sa mère, Anne Mansouret, conseillère régionale PS de Haute-Normandie, expliquera l'avoir dissuadée de porter plainte. En mai 2011, l'élue, citant François Hollande et Laurent Fabius, dira sa conviction que des personnalités socialistes "au plus haut niveau" étaient "au courant" de cette accusation. François Hollande assurera n'avoir "jamais eu connaissance des faits de la gravité qui ont été à un moment évoqués".
Dans un entretien à lexpress.fr, Tristane Banon a réaffirmé lundi que "François Hollande, lui, connaissait l'histoire".
- Février 2007 :
Invitée de l'émission de télévision "93, faubourg Saint-Honoré", Tristane Banon raconte l'agression présumée de manière détaillée. Lors de la diffusion de l'émission, animée par Thierry Ardisson, le nom de Dominique Strauss-Kahn est masqué par un "bip".
Fin 2008 :
Tristane Banon réitère ses accusations sur le site AgoraVox. Alors directeur général du Fonds monétaire international (FMI), Dominique Strauss-Kahn annonce avoir mandaté son avocat afin de "poursuivre judiciairement avec détermination" ceux qui relaieraient "des rumeurs malveillantes" le concernant.
16 mai 2011 :
L'arrestation à New York de DSK a relancé l'intérêt des médias français pour le témoignage de Tristane Banon. Son avocat, Me David Koubbi, dit qu'elle "envisage de porter plainte".
20 mai 2011 :
Tristane Banon réserve "à plus tard" sa décision de porter plainte et n'ira pas témoigner contre lui aux Etats-Unis, assure Me Koubbi. Selon lui, la journaliste ne souhaite pas être "instrumentalisée par la justice américaine", qui pourrait demander des actes d'enquête en France et vouloir l'entendre.
4 juillet 2011 :
Me Koubbi annonce que sa cliente va finalement déposer plainte contre DSK pour "tentative de viol", quatre jours après la remise en liberté sur parole de l'ancien patron du FMI, et alors que le dossier d'accusation new-yorkais semble se dégonfler. L'avocat assure que cette décision a été prise "avant" ce rebondissement, affirmant n'avoir "été contacté par personne à droite" et n'être "à la solde de personne".
_________________


Revenir en haut
Steffi2684
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2011
Messages: 2 023

MessagePosté le: Mar 5 Juil - 12:05 (2011)    Sujet du message: L'affaire DSK Répondre en citant

 

 

 
Quels sont les faits reprochés ?
Les faits dénoncés par Tristane Banon se seraient déroulés le 11 février 2003, dans un appartement parisien du VIIe arrondissement. La jeune femme prépare alors un livre sur les "erreurs avouées" des hommes politiques et a décroché un entretien avec l'ancien ministre des finances de Lionel Jospin. Une première interview a lieu à l'Assemblée. Il est convenu de se revoir quelque temps plus tard. Le jour dit, DSK vient la chercher en bas de l'immeuble où il lui a donné rendez-vous et la conduit dans un appartement.
La suite, la jeune femme la confie à L'Express"Il m'a proposé un café, j'ai sorti mon dictaphone, il a voulu qu'on aille sur le canapé, puis que je lui tienne la main pour répondre, 'sinon je n'y arriverai pas', a-t-il dit. J'ai voulu m'en aller. Il a arrêté le dictaphone, m'a attrapé la main puis le bras, je lui ai demandé de me lâcher."Tristane Banon raconte "les détails sordides" : "ses doigts dans ma bouche""ses mains dans ma culotte après m'avoir fait sauter le jean et le soutien-gorge, sous mon col roulé noir…" Elle s'enfuit, se réfugie dans sa voiture, "avant d'appeler sa mère, qui vient la chercher", poursuit Me Koubbi.
La plainte tient-elle juridiquement ?
Tristane Banon dépose plainte pour des faits criminels – une tentative de viol – qui ne sont pas pas encore frappés par la prescription décennale. L'article 222-23 du code pénal définit le viol comme "tout acte de pénétration sexuelle, de quelque nature qu'il soit, commis sur la personne d'autrui par violence, contrainte, menace ou surprise". L'avocat s'appuie également sur l'article 121-4 et le 121-5, lequel précise que "la tentative est constituée dès lors que, manifestée par un commencement d'exécution, elle n'a été suspendue ou n'a manqué son effet qu'en raison de circonstances indépendantes de la volonté de son auteur". Dès qu'il en aura pris connaissance, le parquet aura trois mois pour dire s'il ouvre une enquête préliminaire, s'il confie l'enquête à un juge d'instruction ou s'il classe sans suite.
Après, ce sera parole contre parole. Mais David Koubbi assure qu'il a d'autres éléments à présenter devant une cour d'assises à l'appui du récit de sa cliente. Et de citer "le témoignage des personnes qui ont récupéré Tristane après la tentative de viol""celui d'une personne qui a vu les textos envoyés par DSK, et qui a identifié sa voix en rappelant le numéro""les pressions exercées par l'entourage de DSK sur le chapitre du livre alors qu'il ne l'avait même pas lu". Et cette scène d'agression décrite par la jeune auteure dans l'un de ses romans, Le Trapéziste, qu'elle qualifie elle-même "d'autobiographique".
Pourquoi déposer plainte maintenant ?
Sa décision de saisir la justice rendue publique, Tristane Banon a aussitôt été accusée de vouloir accabler davantage Dominique Strauss-Kahn. Avant, elle était au contraire considérée comme une affabulatrice puisqu'elle n'avait jamais déposé plainte. Or, cette décision a été prise "le 15 juin", bien avant le dernier rebondissement de l'affaire, précise David Koubbi, qui l'avait alors en effet confiée au Monde. La rencontre avec L'Express a par ailleurs eu lieu le 29 juin.
Les détracteurs de Tristane Banon s'étonnent toutefois qu'elle sorte du bois huit ans après les faits. En février 2007, sur le plateau de Thierry Ardisson, la jeune femme avait expliqué qu'elle n'avait pas déposé plainte à l'époque pour ne "pas être, jusqu'à la fin de [s]es jours, la fille qui a eu un problème avec un homme politique". Sa mère, Anne Mansouret, une élue socialiste de la Haute-Normandie et proche des M. Strauss-Kahn, l'en avait aussi fortement dissuadée.
Jusqu'à ce week-end de mai où la plainte d'une femme de chambre à New-York lui renvoie son passé comme un boomerang et où la terre entière s'empare de son histoire. A commencer par sa mère, visiblement prise de remords de lui avoir conseillé de ne pas ébruiter l'affaire, et qui parle pour elle, sans la consulter. C'est à ce moment-là que Me Koubbi déclare envisager de déposer plainte, avec cette précision apportée dans la semaine qu'il refuse d'associer le dossier de sa cliente à celui de Nafissatou Diallo"Je ne connais pas le fond du dossier américain. On fait quoi si elle a menti, on fait quoi si elle a été payée ? La parole de Tristane serait alors discréditée", expliquait-il alors au Monde.
Depuis huit ans, la journaliste est seule avec son histoire. Elle a conscience de la violence des réactions que va entraîner sa plainte. "Elle va être salie, elle le sait, mais elle en a marre que tout le monde s'occupe de son histoire", soutient son avocat. Elle-même l'assure à L'Express : "Je n'en peux plus d'entendre dire que je suis une menteuse du fait que je ne dépose pas plainte."





Rolling Eyes Pourquoi porte t'elle plainte que maintenant, bizarre tout de même 
 

_________________


Revenir en haut
Steffi2684
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2011
Messages: 2 023

MessagePosté le: Mar 5 Juil - 12:08 (2011)    Sujet du message: L'affaire DSK Répondre en citant

 
  

 
 
 

 
 

_________________


Revenir en haut
Steffi2684
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2011
Messages: 2 023

MessagePosté le: Mar 5 Juil - 12:09 (2011)    Sujet du message: L'affaire DSK Répondre en citant

 
 
 
 
 
 
Depuis vendredi dernier, chaque jour qui passe voit son lot de révélations fracassantes surgir dans l'affaire DSK. Accusée d'avoir menti sur son passé et même d'officier en tant que prostituée, selon les informations du JDD, Nafissatou Diallo aurait également omis de préciser qu'elle était mariée à un dealer de drogue. 
 
  
 
Vendredi 1er Juillet : le "New York Times" révèle des imprécisions et des détails qui se contredisent dans le dossier de la plaignante, Nafissatou Diallo. Elle aurait menti à plusieurs reprises sur certains éléments de son passé et serait impliquée dans des histoires de drogue. L'accusation doute de sa fiabilité en tant que témoin, une audience surprise a lieue, DSK est convoqué et libéré sur parole. 
 
 
Samedi 2 Juillet : le "New York Post" fait sa une sur la femme de chambre qui serait en réalité une prostituée qui aurait fomenté son coup contre DSK. Elle aurait téléphoné à celui présenté comme son petit-ami quelques temps avant l'agression  en lui assurant "Ne t'inquiète pas, le type a de l'argent, je sais ce que je fais." L'accusation s'effondre de plus en plus. 
 
 
Aujourd'hui, dimanche 3 juillet : selon une information du "Journal du Dimanche", Nafissatou Dialloserait en fait mariée à l'homme, un dealer de drogue emprisonné, à qui elle a téléphoné le lendemain de sa supposée agression. L'homme serait d'origine gambienne et Nafissatou Diallo l'aurait épousé en secondes noces il y a un peu plus d'un an. "Le mariage n'aurait pas encore été transcrit dans les registres d'état civil américains," précise le journal. Si ces informations se révèlent exactes, on est donc bien loin de l'employée modèle sans histoire dépeinte au lendemain du début de l'affaire. 
 
  
 

_________________


Revenir en haut
Steffi2684
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2011
Messages: 2 023

MessagePosté le: Mar 5 Juil - 18:51 (2011)    Sujet du message: L'affaire DSK Répondre en citant


Pas un jour ne se passe sans que l'affaire DSK ne connaisse un nouveau rebondissement. Après l'annonce 
d'une nouvelle plainte contre Dominique Strauss-Kahn hier, on apprend aujourd'hui que la femme de chambre n'aurait pas menti sur toute la ligne...

Nafissatou Diallo, la femme de chambre qui accuse Dominique Strauss-Kahn de l'avoir violée, a menti sur beaucoup de choses, mais d'après Le Figaro, un détail important de sa déclaration serait vrai.

La jeune femme avait indiqué dans son récit initial qu'elle était restée prostrée dans un recoin de l'hôtel en attendant que DSK s'en aille. Elle était ensuite revenue sur cette déclaration et avait révélé avoir fait le ménage dans une autre suite avant de se confier.

L'analyse des cartes magnétiques révèle aujourd'hui que Nafissatou Diallo s'est bien réfugiée dans une autre suite, mais pas pour la nettoyer car elle y est restée une minute au plus. Elle est ensuite retournée dans la suite de Dominique Strauss-Kahn avec sa supérieure pour lui expliquer ce qu'il s'était passé.

Pourquoi Nafissatou Diallo est-elle revenue sur ses propos ? Un avocat qui s'est confié auFigaro a peut-être une réponse : "On sous-estime peut-être les problèmes de compréhension d’une femme qui maîtrise mal l’anglais et dont les relations avec les enquêteurs sont devenues très tendues."

Cet élément sera-t-il suffisant pour relancer l'affaire ?
_________________


Revenir en haut
Steffi2684
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2011
Messages: 2 023

MessagePosté le: Jeu 7 Juil - 10:38 (2011)    Sujet du message: L'affaire DSK Répondre en citant

 

 

 
Le procureur de Manhattan, Cyrus Vance, a refusé mercredi de se retirer de l'affaire dans laquelle Dominique Strauss-Kahn est accusé de crimes sexuels, comme le réclame l'avocat de la victime présumée selon qui le bureau du procureur serait "responsable" de fuites dans la presse.
 
Le procureur de Manhattan a manifesté son "désaccord profond" avec le contenu de la lettre qu'il a reçue de Kenneth Thompson et a refusé de se retirer de l'affaire."Toute suggestion selon laquelle ce bureau devrait se retirer est complètement dénuée de fondements", a déclaré Erin M. Duggan, porte-parole du bureau du procureur.



Les avocats de l'accusatrice de Dominique Strauss-Kahn ont demandé, mercredi 6 juillet, au procureur de Manhattan, Cyrus Vance, de se dessaisir de l'affaire et de nommer un procureur spécial, en accusant ses services d'avoir divulgué des informations préjudiciables à leur cliente.
"M. le procureur Vance, nous demandons formellement que votre bureau se dessaisisse volontairement de l'affaire Strauss-Khan et que vous nommiez un procureur spécial", écrit Kenneth Thompson, avocat de la femme de chambre qui accuse l'ancien directeur du FMI de tentative de viol, dans une lettre datée de mercredi.


Quelques heures avant que cette lettre ne soit rendue publique, les deux avocats américains de Dominique Strauss-Kahn, Benjamin Brafman et William Taylor, ont rencontré le bureau du procureur au tribunal de Manhattan. A leur sortie, ils ont évoqué "une rencontre constructive", précisant qu'ils ne feraient pas plus de commentaires sur cette entrevue.
Peu après cette rencontre, le bureau du procureur Cyrus Vance a expliqué que l'enquête poursuivait son cours et qu'aucune décision n'avait été prise. Le New York Times avait rapporté mardi qu'un accord sur un abandon des charges, ou au contraitre le maintien de certaines d'entre elles, pourrait être évoqué à l'occasion de cette rencontre.
SORTIR DE CETTE AFFAIRE "LA TÊTE HAUTE"
Selon des pénalistes américains interrogés par la chaîne américaine CNN, l'accusation chercherait à sortir la tête haute de cette affaire"S'ils peuvent tirer une forme d'accusation, même reclassée en délit, ce serait une occasion de sauver la face", estime Jeffrey Toobin, chroniqueur judiciaire de la chaîne, qui souligne néanmoins que la défense conserve un net avantage.
Dominique Strauss-Kahn a quitté mardi soir son domicile new-yorkais en compagnie de son épouse, Anne Sinclair, pour sa première sortie depuis trois jours, pour se rendre dans un immeuble cossu de l'Upper East Side, près deCentral Park. Le retour du couple dans leur maison de Tribeca a été épique : pendant de longues minutes, sous l'objectif pressant des caméras, ils n'ont pas réussi à ouvrir la porte d'entrée.
La justice américaine a levé en fin de semaine dernière l'assignation à résidence de DSK, à la demande du procureur de Manhattan, Cyrus Vance.
 

 

_________________


Revenir en haut
Steffi2684
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2011
Messages: 2 023

MessagePosté le: Sam 9 Juil - 10:12 (2011)    Sujet du message: L'affaire DSK Répondre en citant

 

 

 
Nouvelle révélation dans l'affaire du Sofitel. Deux employées de l'hôtel de Manhattan ont affirmé à la police qu'elles avaient été invitées, séparément, par Dominique Strauss-Kahn à venir dans sa suite, ce qu'elles ont refusé, la nuit qui a précédé son arrestation, rapporte vendredi 8 juillet le New York Times

 
Le journal ajoute qu'une caméra vidéo a filmé cette même nuit, outre ces deux employées, l'ancien directeur général du FMI en train de "monter dans un ascenseur vers 1 h 20 avec une femme qui ne travaillait pas à l'hôtel". Cette personne a pu être identifiée, mais "elle a refusé de répondre aux questions des enquêteurs" quant à l'objet de sa visite, poursuit le quotidien new-yorkais, qui cite une source policière sous le couvert de l'anonymat.
L'ENQUÊTE SE POURSUIT
Ces différents faits se sont produits dans la nuit du vendredi 13 au samedi 14 mai. Le matin, M. Strauss-Kahn a commandé un petit-déjeuner pour une seule personne, à 9 h 24, indique encore le journal. Quelques heures plus tard, le samedi, Dominique Strauss-Kahn était interpellé à la suite de la plainte d'une femme de chambre de l'hôtel qui l'accuse de crimes sexuels.
M. Strauss-Kahn a été libéré sur parole le 1er juillet. Le récit erroné de la femme de chambre, révélé par le bureau du procureur de Manhattan, Cyrus Vance, à l'occasion d'une audience le 1er juillet, paraît compromettre la tenue d'un procès de l'ancien directeur du FMI, tandis qu'un abandon pur et simple des charges semble désormais possible. Le bureau du procureur a toutefois indiqué mercredi que l'enquête se poursuivait et que les charges étaient maintenues, à l'issue d'une réunion avec les avocats de M. Strauss-Kahn.


09/07/11
 

_________________


Revenir en haut
Steffi2684
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2011
Messages: 2 023

MessagePosté le: Lun 11 Juil - 13:18 (2011)    Sujet du message: L'affaire DSK Répondre en citant

 

 

 
Stupeur au village !  

 

 
Dans l'édition papier, Le Monde publie lundi 11 juillet un portait-photo non daté de Nafissatou Diallo tel qu'on le trouve dans son village guinéen de Tchakulé où s'est rendu notre reporter, Philippe Bernard. 

 

 
TCHAKULÉ (GUINÉE), ENVOYÉ SPÉCIAL -La route cahoteuse de Conakry a laissé la place à une piste de latérite ravinée par les orages d'hivernage, puis à un fouillis de broussaille. Remonter le fil de la vie d'émigrée de Nafissatou Diallo, la jeune Guinéenne qui, à New York, accuse Dominique Strauss-Kahn, conduit à une prairie verdoyante où bondissent des singes sauvages. Là, après douze heures passées à ruser avec les ornières, le pick-up s'immobilise au cœur du Fouta Djallon, le pays peul. Le bout du monde ? Oui. Le "Cœur des ténèbres" africain ? Non : des collines luxuriantes dévorées par les manguiers, les bananiers et parsemées de villages aux cases coiffées de chaume. Nulle trace d'un drame.
Pourtant, au bout du sentier qui descend vers le minuscule village de Tchakulé, au creux d'un vallon, Mamoudou Diallo, le seul frère de la jeune femme vivant dans la maison familiale, est effondré. "Je n'ai aucune nouvelle de ma petite sœur. On ne me dit rien et le peu que j'apprends me tue à petit feu. Je souffre beaucoup", répète ce quinquagénaire en boubou caramel, brandissant des prescriptions contre l'hypertension. La maison de crépi ocre et vert, l'une des rares construites en dur, ne possède ni l'eau ni l'électricité, mais elle a fière allure avec sa balustrade à colonnettes. Mamoudou Diallo l'a financée grâce à ses revenus d'émigré, au Gabon et en Angola.
Le jour où "c'est" arrivé à New York, il était parti à Labé, la ville voisine, pour acheter des cadeaux de baptême : ses deux épouses venaient d'accoucher à quelques jours d'intervalle. Le "problème" de sa sœur, il ne l'a appris qu'une semaine plus tard, quand des journalistes de Conakry ont débarqué à Tchakulé. Depuis lors, Mamoudou Diallo sent "Nafi" en danger et souffre de vivre en retrait du monde. Il a"19 de tension" et ne peut plus grimper sur la colline d'où il pouvait capter un signal pour son téléphone portable. D'ailleurs, les numéros de sa sœur ne répondent plus. La radio, il dit avoir cessé de l'écouter depuis qu'elle donne de "mauvaises nouvelles".
FRÈRE BLESSÉ
"Je ne peux pas quitter mon village, alors que le problème me concerne et que je devrais assister au procès", se désespère-t-il. Que dirait-il aux juges américains ? Qu'il est "impossible" qu'un membre de sa famille ait perçu de l'argent de la drogue. Et que, "si [sa] sœur avait voulu de l'argent [de DSK], elle n'aurait rien dit".
Blessé, il l'est d'abord en sa qualité de frère. Il s'était réjoui de son départ, en 2002, au point de contribuer aux "2 millions de francs CFA" (3 000 euros) qui avaient permis de lui offrir un "vrai visa américain", explique-t-il sans donner plus de détails sur le filon utilisé, "connu de tous à l'époque".
Surtout, il se sent responsable de la moralité de Nafissatou, qu'il avait initiée au Coran. "A chaque fois qu'elle changeait de travail, elle me demandait mon avis par téléphone. S'il ne s'agissait pas de vendre de l'alcool, je lui donnais mon feu vert."Que sa sœur ait pu se remarier sans son consentement dépasse son entendement : "Chez nous, tu ne t'adresses pas à la fille pour l'épouser, mais à son père. Or il est mort et m'avait désigné pour lui succéder."
Vu de Guinée, Mamoudou Diallo pourrait ne vivre qu'un drame classique de l'immigration où les cultures s'écartèlent au point que de proches parents ne se comprennent plus.
TOUR POLITIQUE
Mais l'affaire est en passe de prendre un tour politique. Car Nafissatou est issue de la communauté peule, qui a souvent servi de bouc émissaire, en particulier lors de l'élection présidentielle de novembre 2010. Après cinquante-deux ans de dictature, elle a été remportée par le vieil opposant Alpha Condé, au prix d'une campagne anti-peule d'une rare violence.
A Tchakulé, Mamoudou Diallo se sent abandonné par le gouvernement guinéen."Personne ne m'a contacté", se lamente-t-il. Son cousin Tidiane Diallo lâche : "Si Nafissatou avait été malinké ou soussou, le président s'en serait occupé." Les propos du président guinéen mettant sur le même plan sa "grande tristesse" pour DSK du fait de "l'appartenance de [son] parti à l'Internationale socialiste" et son émotion de voir "une compatriote" en difficulté, ont choqué nombre de Guinéens. Ils reprochent à M. Condé d'avoir jugé plus important d'afficher sa proximité avec un puissant, que de mettre en œuvre sa promesse d'"apporter son assistance" à Nafissatou.

"Les Peuls pensent que Nafissatou est une victime ; les Malinkés que c'est une menteuse, résume un journaliste guinéen. L'affaire ajoute une goutte d'eau dans le verre des querelles ethniques déjà plein." Tant que la justice américaine semblait avoir pris le parti de la femme de chambre, l'opposition guinéenne (largement peule) n'a pas cru utile d'intervenir.
Elle pourrait changer d'avis. Nafissatou Diallo risque d'"être utilisée pour conforter les campagnes racistes qui font de la femme peule une fille facile, incapable d'engendrer un chef", prévient Oury Bah, numéro deux du principal parti d'opposition, alors que des législatives à haut risque sont prévues en novembre.
DÉBAT SUR LA CONDITION DE LA FEMME AFRICAINE
Nafissatou est désormais devenue un emblème. "Si par malheur elle a menti, on ne prendra plus jamais au sérieux une Africaine qui se plaint d'avoir été violée", s'inquiète Chantal Colle, femme d'affaires et égérie de l'ancien régime. Ce doute expliquerait aussi pourquoi, le jour des révélations du New York TimesMakalé Traoré, ancienne directrice de campagne d'Alpha Condé, a renoncé à rendre public l'appel à "soutenir Nafissatou Diallo, une compatriote qui traverse une épreuve difficile".
L'affaire DSK, en révélant l'ampleur du fossé entre la condition de la femme africaine et celle de sa compatriote émigrée, a ouvert un débat inédit en Guinée. Tandis que des étudiantes revendiquent publiquement le droit des femmes à choisir leur partenaire, d'autres femmes, nettement plus nombreuses, manifestent leur incompréhension : "Coucher avec un homme riche est largement considéré comme une chance, témoigne un fin observateur de la société guinéenne. Une femme m'a dit : 'Si j'avais eu la chance de tomber sur ce Strauss-Kahn, je ne l'aurais pas crié sur les toits : je lui aurais plutôt fait construire des routes pour désenclaver mon village'."
L'incompréhension manifestée par Yayi (nom modifié), femme de chambre auNovotel de Conakry, est d'un autre ordre. "Des clients ont tenté avec moi,témoigne-t-elle dans sa combinaison orangée rehaussée de motifs africains. Mais si on ne veut pas, ça ne se fait pas. Quand je travaille, la porte est grande ouverte. Et je ne leur donne même pas le temps de la fermer. D'ailleurs je suis pressée de terminer. J'ai 14 à 16 chambres à faire chaque jour.
 

 

 

_________________


Revenir en haut
Steffi2684
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2011
Messages: 2 023

MessagePosté le: Mer 13 Juil - 09:17 (2011)    Sujet du message: L'affaire DSK Répondre en citant

DSK : l'audience à New York reportée, Tristane Banon entendue




Les avocats de Dominique Strauss-Kahn et le bureau du procureur Cyrus Vancesont tombés d'accord, à New York, pour reporter de quinze jours la prochaine audience devant la justice, initialement prévue le 18 juillet, de l'ancien directeur général du FMI. Les deux parties souhaitaient disposer de davantage de temps avant ce nouveau rendez-vous devant un juge new-yorkais. "Le but de l'ajournement, au 1er août, est de permettre aux deux parties de poursuivre leur enquête sur cette affaire", a expliqué, lundi 11 juillet, le bureau du procureur, sansdonner davantage de précisions sur les suites de la procédure. "Nous espérons que d'ici là, le procureur prendra la décision nécessaire d'abandonner les charges contre M. Strauss-Kahn", ont écrit, de leur côté, Benjamin Brafman et William Taylor, les défenseurs américains de DSK.
Dominique Strauss-Kahn a été libéré de son assignation à résidence le 1er juillet après l'apparition de contradictions dans le récit de la victime présumée. L'ancien directeur général du FMI est toujours formellement poursuivi pour crimes sexuels à la suite des accusations d'une jeune femme de chambre guinéenne qui l'accuse de l'avoir violé le 14 mai dans une suite de l'hôtel Sofitel à New York.
Ennuis judiciaires à Paris
Mercredi, à l'issue d'une réunion avec les avocats de l'ex-patron du FMI, le bureau du procureur avait indiqué que l'enquête se poursuivait et que les charges étaient maintenues. Le lendemain de cette rencontre, les avocats de Dominique Strauss-Kahn avaient répété que leur client refuserait de plaider coupable du moindre chef d'accusation, même secondaire, si le procureur de Manhattan lui proposait un accord en vue de boucler l'affaire.
A Paris, lundi, les ennuis judiciaires de M. Strauss-Kahn se sont poursuivis avec l'ouverture de l'enquête préliminaire sur la plainte pour tentative de viol déposée parTristane Banon.
La journaliste et écrivaine, qui accuse l'ancien patron du FMI d'avoir tenté d'abuserd'elle en février 2003 à Paris, a été entendue pendant cinq heures par les enquêteurs de la brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP).
Elle n'a fait aucune déclaration à sa sortie des locaux de la police. - (Avec AFP, Reuters.)
_________________


Revenir en haut
Steffi2684
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2011
Messages: 2 023

MessagePosté le: Mar 19 Juil - 13:32 (2011)    Sujet du message: L'affaire DSK Répondre en citant

 Trois femmes au lieu d'une




Récemment, le magazine Le Point a cité un ami de Anne Sinclair, qui a révélé que Dominique Strauss-Kahn aurait eu des relations sexuelles avec trois femmes différentes le week-end de son arrestation.
Nouveau rebondissement dans l'affaire DSK : l'ancien directeur du FMI ne se serait pas contenté d'une seule femme, juste avant son arrestation pour tentative de viol. Un "ami" de Anne Sinclair s'est exprimé dans les colonnes du journal Le Point : "Ce n'était pas une pour la route avant la campagne présidentielle, mais trois!". Dominique Strauss-Kahn n'a jamais caché à sa femme qu'il était un coureur de jupons, mais elle ne s'attendait apparemment pas à un phénomène d'une telle ampleur.
Le week-end du 14 mai, DSK aurait voulu en "profiter" une dernière fois avant de se déclarer candidat aux élections présidentielles de 2012. Il aurait donc invité au moins deux femmes dans sa suite du Sofitel de Manhattan. Les caméras de surveillance ont en effet filmé l'arrivée de DSK et d'une jeune femme, vers 1h30 du matin. Cette dernière a quitté la chambre plus d'une heure plus tard. Avant cela, la réceptionniste de l'hôtel avait refusé les avances de l'ancien ministre français.
"Dominique n'a jamais été violent avec quiconque", a ajouté la source du Point. "Il a toujours joué la carte de l'honnêteté avec elle (Anne Sinclair, ndlr). Même avant qu'ils ne se marient". En effet,juste avant le mariage en 1991, Strauss-Kahn aurait dit à l'ancienne journaliste : "Ne m'épouse pas, je suis un incorrigible coureur de jupons". Une phrase qui s'est très rapidement vérifiée.
Ben Brafman, l'un des avocats du politicien de 62 ans, a refusé de commenter les révélations du Point. Toutefois, une autre source a déclaré au New York Post que "les accusations criminelles seront, de manière presque certaine, abandonnées"
_________________


Revenir en haut
Lassie
Membre
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 14 Juil 2011
Messages: 118

MessagePosté le: Mer 20 Juil - 13:04 (2011)    Sujet du message: L'affaire DSK Répondre en citant

Je pense qu'il faudrait l'enfermé cette homme, c'est une honte, grrrr !!!!

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:04 (2018)    Sujet du message: L'affaire DSK

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    stop aux maltraitances sur les animaux Index du Forum -> Coin détente -> Actualités divers Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | faire son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template zenGarden created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com